Cantonales nord ouest : l’analyse des résultats

Publié le

Lors de la cantonale partielle d’hier, le modem a réalisé le même score qu’il y a cinq ans. Sans cacher la déception que nous inspire ce résultat, force est de reconnaître qu’il est plus difficile de mobiliser pour le plus jeune des partis, sur une cantonale partielle, qui ne bénéficie pas d’une couverture nationale médiatique… et à l’occasion de laquelle, la presse locale a une fois de plus brillé par ses œillères bipartisanes.

 

Le scrutin a été marqué par :

-          Une très faible participation : 21.7 % contre 63.9 % en 2004 !

-          Optiquement une grande stabilité de la gauche et un fort gain de l’UMP : cette dernière passe de 20.9 % à 30.1 % tandis que le PS ne perd que 1.6 % et le PC gagne 0.5 %. L'effet "rejet rapide" du maire élu l'an dernier n'existe donc pas, sauf à le lire dans l'abstention

-          Mais c’est sans compter avec les candidats extrêmes : en 2004 un candidat FN avait fait 8.7 % et l’extrême gauche totalisait 3.9 %

-          Une très forte poussée des verts, qui passent de 3 à 6.2 %.

-         En considérant que le candidat vert avec une suppléante issue des Motivées a rassemblé l’électorat « gauche alternative » + verts, le rapport droite/ gauche (en tenant compte des divers droite et des divers gauche) passe de  29.6 / 64.5 en 2004 à 31.4/ 62.9, soit un basculement de 1 % de l’électorat… ce qui représente, sur 2.817 suffrages exprimés, 28 personnes qui sont passées de gauche à droite…. Difficile de parler de Tsunami !

-         donc , sauf remarquable mobilisation de l’électorat de droite la semaine prochaine, les jeux sont faits et ce canton restera socialiste.

 

Pour notre part, nous considérons que nous avons des électeurs adultes et responsables, que nous remercions de leur confiance, qui sauront exercer leurs responsabilités sans  qu’on leur donne de « consigne » !

Pour une visualisation de l’évolution du rapport des forces, on peut consulter l’excellent

Alexandre Laignel: Cartographie de l'élection cantonale partielle Nord-Ouest de Colombes de 2009

 

Publié dans Ville de Colombes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
 Et les élections prud’homales de décembre 2008 avec leur taux record d’abstention et un taux de participation en chute libre malgré une bonne campagne de communication du ministère du travail,<br /> c’est de la faute de qui ? des syndicalistes alors ? Il ne faut peut être pas tout mettre sur la responsabilité de tous nos politiques.<br />  <br /> <br />  <br /> <br />  
Répondre
C
Difficile quand même de mettre sur un pied d'égalité chacun des candidats quant à sa capacité à mobiliser ses électeurs, au regard de la débauche d'affiches du PS, de l'UMP et du PCF, des meetings avec pointures de l'UMP et du PS et des passages des camionnettes PS et UMP !
Répondre
A
Je suis heureux de constater que nous partageons parfois une vision "objective" sur certains sujets. Sur les analyses électorales en l'occurence. Et vous avez raison laurent de dire que l'abstention concerne tout le monde et qu'elle n'est pas imputable à tel ou tel.D'ailleurs dans le bureau de vote que j'ai tenu, je l'ai dit à chacun des candidats que j'ai croisé. Ils n'ont pas réussi à créer suffisamment de désir de voter pour cette élection.Mais à leur décharge, ce phénomène existe partout ailleurs.Espérons que nous ferons mieux dimanche prochain :-) !
Répondre
A
"L'effet "rejet rapide" du maire élu l'an dernier n'existe donc pas, sauf à le lire dans l'abstention "Je vois que tu n'a pas pris le temps de lire l'abstention. Personnellement j'accorde de l'importance à celle-ci à deux titres:-C'est le rejet des politiques qu'on a soutenu il y a un an mais aussi de ceux qui sont censés proposer alternative  et un espoir pour l'avenir ( le modem n'a pas mobiliser audelà de la frontière Gabriel Péri ).Je considère donc que le rejet est l'expression majeur de cette élection, le Maire est visé à sa juste mesure puisqu'il n'a pas mobilisé autour d'une élection qu'il a provoqué, où il a soutenu des candidats . Je conviens qu'il ne s'agisse pas de referudum pour ou contre Philippe Sarre.-L'intérêt de l'abstention est de pouvoir mesurer de manière absolu les forces en présence. La mobilisation de ce dimanche fût celles de militants et des citoyens responsables sur lequel chaque parti pourra s'appuyer pour mobiliser et diffuser la bonne "parôle".Pourtant je n'arrive pas à me dire que Philippe a fait une erreur en démissionant. Il aura tout de même cumulé pendant un an les fonctions de Maire te de conseiller général, a-t-il pour autant mal fait son travail depuis?
Répondre
L
<br /> bonjour Ahmed. Si j'écris "sauf à le lire dans l'abstention" c'est justement parce que c'est le seul indice qui peut laisser penser qu'il y a rejet... mais, toute querelle sémentique mise à part,<br /> comme tu le dis fort justement, l'abstention a frappé tout le monde. donc, c'est plutôt un manque d'intérêt total pour le conseil général, la politique, cette élection intérimaire, les partis<br /> (rayer les mentions inutiles, s'il y en a)... Quant à la démission du maire, étant contre le cumul des mandats, je la trouve honorable... bien qu'un peu surmédiatisée... mais, bon, c'est quand même<br /> de la politique !<br /> <br /> <br />
C
"et à l’occasion de laquelle, la presse locale a une fois de plus brillé par ses œillères bipartisanes."Bien d'accord. Le plus étonnant n'est pas que Matthieu Pelloli du quotidien Le Parisien qu icouvre Colombes n'ait pas fait d'interview de Michel Môme et/ou de Guénola de la Seiglière, mais qu'il ait écrit que le MoDem était un parti de Gauche, et non un parti du Centre. Si c'est une erreur involontaire, on est prêts à lui pardonner contre une interview lors du prochain scrutin, na !
Répondre